Solution Energie Géothermie Eau/eau

Géothermie sur nappe phréatique en Gironde

(géothermie eau/eau ou aquathermie)

 

  Le 33 est un département où il est souvent facile d’extraire de l’eau de nappe à faible profondeur.

 Les pompes à chaleur de type géothermie eau/eau nécessitent la prudence et les compétences d’un installateur professionnel expémimenté :

Comment ça marche ?géothermie 33 eau/eau

 C’est l’eau prélevée dans la nappe phréatique qui apporte des calories à la pompe à chaleur.

Les pompes à chaleur géothermie sur eau de nappe bénéficient de la température élevée des eaux souterraines (environ 13°C en moyenne). Elles nécessitent généralement deux forages (le puits d’extraction et le puits de réinjection). La pompe du puits remonte l’eau chaude de la nappe jusque dans l’échangeur de la pompe à chaleur qui en capte les calories. Après avoir traversé l’échangeur, l’eau refroidie réintégre la nappe par le puits de réinjection. Dans certains cas, et dans le respect du cadre légal, l’eau de nappe peut être rejetée en surface et l’installation ne nécessite alors qu’un seul forage.

Géothermie à Bordeaux 33

 

Compte-tenu de la température des nappes, les pompes à chaleur géothermie eau/eau sont celles qui obtiennent les meilleurs COP théoriques.

Le COP réel de la pompe à chaleur géothermie sur nappe phréatique doit  prendre en compte la consommation électrique de la pompe du puits.

 

 

 

Le COP (coefficient de performance)

La performance réelle d’une pompe à chaleur géothermie sur nappe phréatique s’évalue en comparant la puissance restituée et la puissance absorbée par la pompe à chaleur + la puissance absorbée par circuit de captage secondaire entre l’échangeur de protection et l’échangeur de la PAC + la puissance absorbée par la pompe du puits.

Par exemple :

Puissance restituée par la PAC : 9000 W
Puissance absorbée par la PAC : 2000 W
Puissance absorbée par le circuit de captage secondaire : 140 W
Puissance absorbée par la pompe du puits : 600 W
Puissance absorbée par les organes périphériques (pompes de circulation …) : 200 W

COP réel global = 3,28

Les conditions indispensables

L’acquisition d’une pompe à chaleur géothermie sur nappe phréatique ne se fait qu’après avoir vérifié que le débit constant du puits d’extraction (sur 48H00 sans interruption) est de 1,5 fois le débit nécessaire à la pompe à chaleur et que les résultats de l’analyse de l’eau du puits garantissent un fonctionnement durable.

Assurez-vous de répondre aux contraintes légales relatives à la mise en place des puits.

N’hésitez pas à sur-dimensionner le ballon tampon situé en amont de l’échangeur pour limiter le nombre de coupures et redémarrage de la pompe du puits.

Si ces conditions ne sont pas réunies, préférez alors la géothermie sur capteur.